Menu

CYCLE ALAIN RESNAIS ET L’HISTOIRE

Cine Histoire présente trois films des années 50/60 qui ont des guerres en toile de fond, et alors que cette guerre dont il est question n’est jamais explicitement repré- sentée à l’écran. L’Algérie pour Muriel ou le temps d’un retour ; l’Espagne pour La Guerre est finie et la Seconde Guerre mondiale pour Hiroshima mon amour.
Pour ces trois films Resnais s’est entouré d’auteurs venus du monde littéraire comme Jean Cayrol (auteur de l’inoubliable Nuit et brouillard).
Pour Muriel, Jorge Semprun pour La Guerre est finie, et Marguerite Duras pour Hiroshima mon amour.
Comment ces films ont-ils passé ce demi siècle, et comment nous , spectateurs d’aujourd’hui les recevons nous, alors que nos perceptions du monde ont été transfor- mées ?
C’est ce dont le public pourra discuter avec Denitza Bantcheva, critique de films auteure de nombreux ouvrages sur des réalisateurs et vice-présidente du jury du Prix Lumière.
Chaque séance sera animée par Denitza Bantcheva après la projection.

Samedi 6 Octobre 2018 à 10 h 30

 

Muriel ou le temps d’un retour
de Alain Resnais
France 1963 – 116’
Avec Delphine Seyrig, Jean-Pierre Kerien, Jean-Baptiste Thierrée…

C’est le quatrième long métrage de Resnais.
Hélène Aughan femme de la quarantaine, antiquaire à domicile vit avec son beau fils qui rentre d’Algérie . Elle retrouve un amour de jeunesse qui s’installe chez elle, accompagné d’une jeune actrice qu’il fait passer pour sa nièce. La cohabitation du groupe va s’avérer source de tensions, tensions exacerbées par l’histoire singulière et persistante de chacune des personnes présentes.
“Réflexion cinématographique sur l’indicible et l’inmontrable” (Raphaelle Branche, historienne spécialiste des violences en situation coloniale).
Les personnages de Muriel ne s’en remettent pas !
Ce film a obtenu à la Mostra de Venise en 1963 : le prix de la critique et la coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine pour Delphine Seyrig.
Après le film rencontre avec Denitza Bantcheva, auteure et critique de films, vice-présidente du jury du Prix Lumière.

Cinéma Les 7 Parnassiens
98, boulevard du Montparnasse – Paris 14e
(Métro : Vavin ou Edgar Quinet ; bus : 58, 82, 91)
Tarif :5 euros pour les adhérents à jour de leur cotisation (carte demandée) et
6,20 € pour tous.

VOIR LA BANDE ANNONCE

L’AFFAIRE MAURICE AUDIN

Ciné Histoire, dont la vocation est de montrer des événements peu connus, avait organisé, en 2011, deux séances autour du film de François Demerliac, La disparition.
Ces deux séances, en présence de Josette Audin, l’épouse de Maurice Audin, de Henri Alleg, son ami (hélas, disparu depuis) et d’historiens comme Raphaëlle Branche, ont fait salle comble.
Nous souhaitons organiser une nouvelle séance, mais sommes actuellement à la recherche d’un lieu. Vous serez tenus informés.

À lire :

– L’invitation et le programme de notre séance de 2011 (voir ci-dessous)
– « La Question » de Henri Alleg, Editions de Minuit, 1958 (censuré et édité en Suisse et diffusé par Niels Anderson)
– « Une vie brève » de Michèle Audin, Gallimard, 2013
– « L’Affaire Audin » de Pierre Vidal Naquet, Editions de Minuit, 1989
– « La vérité sur la mort de Maurice Audin » de J.C. Deniau, 2017

INVITATION ET TEXTE DE LA SÉANCE
DU MERCREDI 26 JANVIER 2011

 

Séance pour le CNRD 2019

Notre prochaine séance à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville aura lieu le 15 janvier 2019. Elle sera consacrée au Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD) dont le thème cette année est « Répressions et déportations en France et en Europe ».
Ciné Histoire possède de nombreux documents très peu connus.