Menu

Et voici la grande nouvelle: le ciné-club de Ciné Histoire a trouvé une nouvelle salle pour ses projections-débats, le cinéma Saint-André des Arts, bien connu des cinéphiles, en plein cœur du Quartier latin ! Dès le 23 mars 2019, c’est là que nous nous retrouverons et, à partir de la rentrée de l’automne 2019, le premier samedi de chaque mois.

Nous commencerons avec un cycle Rainer Werner Fassbinder décrivant l’Allemagne de son époque . C’est en effet le cinéaste allemand le plus important du cinéma de l’après-guerre. Nous découvrirons ou redécouvrirons Lola, une femme allemande, le 23 mars, puis Le secret de Veronika Voss, le 20 avril et La Troisième génération, le 18 mai.
Ces trois films vous seront commentés par Denitza Bantcheva, auteure et critique de films et membre du jury du prix Lumière, qui a dirigé un ouvrage collectif Fassbinder l’explosif (Editions Corlet et Arte diffusion, 2005).

 

D’ici l’été, nous organiserons trois autres projections sur le rapport des enfants à leurs parents : Svetlana Alliloueiva, la fille de Staline, documentaire allemand de Jobst Knigge en présence  de la journaliste et biographe Claude Katherine Kiejman, auteure de Svetlana Alliloueiva la fille de Staline (ed. Tallandier 2018), puis Les 2 ou trois choses que je sais de lui de Malte Ludin et enfin Les Vivants de Barbara Alberts. Les dates et informations vous seront communiquées dans notre prochaine lettre.

 

Le cinéma Saint André des Arts est situé au 30, rue St André des Arts. Mais la salle N°3, qui nous accueillera, se trouve au 12, rue Git le cœur, première rue à gauche de sa façade du Saint-André des Arts. Métro ou RER Saint-Michel ou Odéon. Bus 38, 85, 96, 21, 27, 63 et 87.

Les conditions sont inchangées pour les adhérents de Ciné histoire : 5 euros.


À VOS AGENDAS

A l’Auditorium de l’Hôtel de Ville le 9 avril 2019 : Sous l’égide de la Maire de Paris et en partenariat avec l’association Buchenwald Dora et Kommandos, séance à l’occasion de la libération du camp de Buchenwald. Elle sera consacrée à David Rousset et à son combat pour faire connaitre l’univers concentrationnaire dans le monde.