Menu

Actualités

La Résistance oblitérée – sa mémoire gravée par les timbres

Courte synthèse du livre :

Cet ouvrage n’est pas une histoire de la Résistance mais bien un examen de sa mémoire dans l’espace public telle que l’émission des timbres commémoratifs la donne à voir. Il accorde une attention particulière aux cinq séries dites des « héros de la Résistance » (1957-1961) qui constituent une remarquable anomalie.

Depuis la Libération, la Résistance a été chichement célébrée par les timbres, avec de longues éclipses. À sa manière, la politique d’État conduite pour les émissions de timbres aura ainsi vérifié la difficulté extrême de trouver le registre approprié pour évoquer la mémoire de la Résistance. Comment transposer en images simples la réalité cachée et complexe de l’univers de la lutte clandestine ?

Au fil de leur recherche, les auteurs ont eu accès aux archives postales, aux maquettes et projets élaborés pour réaliser les timbres ainsi qu’aux demandes d’émissions postales venues de tous les horizons.

Courte biographie des auteurs :

Laurent Douzou, professeur des universités en histoire contemporaine à Sciences Po Lyon, membre de l’Institut Universitaire de France et du Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes, est spécialiste de l’histoire et de la mémoire de la deuxième guerre mondiale. Il est notamment l’auteur de La Résistance française : une histoire périlleuse (Seuil, 2005) et de Lucie Aubrac (Perrin, 2009).

Jean Novosseloff, aujourd’hui président de l’Association des Amis de la Fondation de la Résistance, est un amateur éclairé et passionné par la philatélie et l’histoire de la Résistance française. Il est l’auteur de nombreux articles de vulgarisation sur la Résistance et sa mémoire dans des publications associatives liées à la Fondation de la Résistance.

VOIR LE SITE

Lundi 6 novembre à 20h

Projection organisée au cinéma LE GRAND ACTION

5 Rue des Écoles, 75005 Paris
M° Cardinal Lemoine / M° Jussieu

Durée du film : 57 min

Un film écrit et réalisé par Antoine Vitkine
Produit par Anne Labro | Montage : Yvan Demeulandre
Musique Originale : Julien Deguines | Image : Xavier Liberman
Conseiller historique : Fabrice d’Almeida
Avec la voix de Christian Gonon de la Comédie-Française

Une production Compagnie des Phares et Balises
Avec la participation de France Télévisions, Planète +, RTBF, RTS, RSI, ICI Radio Canada, Planète + Pologne
Avec le soutien du CNC et de Cofiloisirs

Réservation indispensable par email :

Dimanche 5 novembre 2017

Projection de :

« Jean Zay ministre du cinéma »
« Natan le Fantôme de la rue Francoeur »

le Dimanche 5 novembre après-midi au Mémorial de la Shoah.

Si vous souhaitez être invité(es) ou faire inviter des amis à l’une ou l’autre des projections, voire aux deux, il suffit d’adresser un mail à abraun@mire.net en communiquant les noms et prénoms des invités.

8 octobre 2017

8 octobre à 16h30 au Mémorial de la Shoah présentation du livre de Raphael Esrail : L’espérance d’un baiser. Témoignage d’un des derniers survivants d’Auschwitz. Ed. Robert Laffont 2017 . Présenté par Serge Moati en présence de l’auteur. Entrée libre sur réservation au 01 53 01 17 42

Septembre 2017

La Fondation de la résistance accueille son nouveau directeur historique : Fabrice Grenard.
Fabrice Grenard a publié plusieurs ouvrages : La France du marché noir (Payot 2008) ; Maquis noirs et faux maquis (Vendémiaire 2011) ; Tulle , enquête sur un massacre(Tallandier 2014) et une légende du maquis , Georges Gingouin, du mythe à l’histoire (Vendémiaire 2014).
Ciné Histoire lui souhaite une activité fructueuse à la Fondation.

 

Du 5 septembre 2017 au 18 février 2018 :


Pendant la guerre, Jean Gabin, engagé volontaire dans les Forces françaises combattantes, en avril 1943, rejoint la division Leclerc qu’il ne quittera pas, de Royan à Berchtesgaden.
Des photographies d’époque et des objets personnels et militaires brossent le portrait de Jean Moncorgé, alias Jean Gabin.

L’exposition présentée par le Musée du général Leclerc et de la Libération de paris – Musée Jean Moulin (23, allée de la 2ème DB, Jardin Atlantique – au-dessus de la gare Montparnasse – Paris 15ème) et réalisée par la Société des Amis du Musée Jean Gabin, en partenariat avec le Conseil départemental du Val d’Oise.
Entrée gratuite. Ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf les lundis et certains jours fériés.

Projections autour de l’exposition  et conférence.

Renseignements au 01 40 64 39 44/52

 

Jeudi 26 octobre 2017

Le département AERI de la Fondation de la Résistance présente l‘exposition virtuelle sur le Vercors résistant du Musée de la Résistance en ligne 1940-1945.

Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris, de 14h à 17h (5 rue de Lobau, Paris 4ème).

Inscriptions par tél. : 01 45 66 62 72 ou par courriel : departement.aeri@fondationresistance.org

 

Disparition de Jacques Vistel, Président de la Fondation de la Résistance

Capture d’écran 2017-02-19 à 10.16.32 - copie

Lucie Aubrac ; J. Vistel ; Sylvie Lindeperg

Le 23 février à 17 heures en l’église Saint François Xavier (Paris VII) aura lieu une cérémonie religieuse à la mémoire de Jacques Vistel.
L’association Cine Histoire doit beaucoup à Jacques Vistel qui avait organisé avec Nicole Dorra en 1998 le premier festival du film sur la Résistance française. Le succès de ce festival a conduit à la création de Cine Histoire en 2003.
Conseiller d’état, Jacques Vistel avait été le premier président de Mémoire et Espoirs de la Résistance, avant de devenir Président de la Fondation de la Résistance en 2009, après une carrière bien remplie dans le monde de la Culture.

 

Exposition : Des galeries d’art sous l’Occupation
Une histoire de l’histoire de l’art

Exposition présentée par la galerie Frank Elbaz, la commissaire de l’exposition étant l’historienne Emmanuelle Polack.
Le marché de l’art à Paris est florissant pendant la période de l’Occupation allemande. Les premières saisies des biens juifs ont lieu quelques jours après l’arrivée des troupes allemandes : tous les circuits de la vente des œuvres d’art vont en bénéficier – galeries, maisons de ventes aux enchères publiques… L’exposition présente de nombreuses archives (journaux, textes divers, photos, archives audiovisuelles de vernissage d’expositions…).

Galerie Frank Elbaz : 66, rue de Turenne, 75003 Paris.
Du mardi au samedi de 10h à 18h, jusqu’au 11 mars

 

Livre : Daniel Bénédite – Un chemin vers la liberté sous l’Occupation (du comité Varian Fry au débarquement en Méditerranée – Marseille – Provence 1940-1944)

9782866458508Récit de Daniel Bénédite, présenté par Jean-Marie Guillon, professeur émérite des Universités, spécialiste de l’histoire des années 1940 et de la Provence contemporaine, et Jean-Michel Guiraud, agrégé et docteur en histoire, président-fondateur de l’association Varian Fry – France, spécialiste de l’histoire de la vie intellectuelle et artistique à Marseille.

Bras droit de Varian Fry au Centre américain de secours, prenant sa suite lorsqu’il est expulsé de France, Daniel Bénédite est l’un des principaux artisans de la « filière marseillaise » qui permet à des intellectuels, des savants, des artistes, des réfugiés antinazis souvent juifs de quitter l’Europe. Lié à la direction du mouvement Franc-Tireur, arrêté plusieurs fois, défendu par Gaston Defferre, il part fonder un chantier forestier dans le Var pour camoufler ses activités clandestines et celles de ses amis. Emprisonné à Marseille, il est le témoin privilégié de la libération de la Provence.

Texte accompagné de photographies et d’une sélection de sa correspondance avec Varian Fry pendant et après la guerre.

Editions du Félin, collection Résistance – Liberté-Mémoire, 576 pages, 29 €. Paru le 12 janvier 2017.