Menu

Actualités

MEDERIC, MAXIME, RAYMOND ET LES AUTRES… HÉROS OUBLIES 1940-1944

par laurent Védy

Acheter l’eBook

prix 5,00 €

Résumé : Ce livre retrace le combat inflexible mené contre l’occupant, et son séide vichyssois, par les trois frères Védy et leurs compagnons d’armes. Accusé d’être un chef de propagande communiste- terroriste, Maxime sera condamné à mort par un tribunal allemand et fusillé le 7 mars 1944 dans la clairière du Mont- Valérien. Juste avant de mourir, il reviendra sur son action en écrivant une dernière lettre à sa femme et à sa fille adoptive:  » j’avais déjà parcouru les deux tiers de mon existence, le tiers qui me sera enlevé cet après- midi sera compensé par l’immortalité de ma personnalité, car je meurs en bon français, conscient d’avoir toujours bien servi mon pays ».
Quinze jours plus tard, Médéric, le Délégué de la zone Nord à Londres, puis à l’Assemblée Consultative d’Alger, se suicide au cyanure lors d’un interrogatoire de la Brigade Spéciale.Il déclarera:  « Vous allez voir comment un français sait mourir ».



Septembre 2017

La Fondation de la résistance accueille son nouveau directeur historique : Fabrice Grenard.
Fabrice Grenard a publié plusieurs ouvrages : La France du marché noir (Payot 2008) ; Maquis noirs et faux maquis (Vendémiaire 2011) ; Tulle , enquête sur un massacre(Tallandier 2014) et une légende du maquis , Georges Gingouin, du mythe à l’histoire (Vendémiaire 2014).
Ciné Histoire lui souhaite une activité fructueuse à la Fondation.

 

Disparition de Jacques Vistel, Président de la Fondation de la Résistance

Capture d’écran 2017-02-19 à 10.16.32 - copie

Lucie Aubrac ; J. Vistel ; Sylvie Lindeperg

Le 23 février à 17 heures en l’église Saint François Xavier (Paris VII) aura lieu une cérémonie religieuse à la mémoire de Jacques Vistel.
L’association Cine Histoire doit beaucoup à Jacques Vistel qui avait organisé avec Nicole Dorra en 1998 le premier festival du film sur la Résistance française. Le succès de ce festival a conduit à la création de Cine Histoire en 2003.
Conseiller d’état, Jacques Vistel avait été le premier président de Mémoire et Espoirs de la Résistance, avant de devenir Président de la Fondation de la Résistance en 2009, après une carrière bien remplie dans le monde de la Culture.

 

Exposition : Des galeries d’art sous l’Occupation
Une histoire de l’histoire de l’art

Exposition présentée par la galerie Frank Elbaz, la commissaire de l’exposition étant l’historienne Emmanuelle Polack.
Le marché de l’art à Paris est florissant pendant la période de l’Occupation allemande. Les premières saisies des biens juifs ont lieu quelques jours après l’arrivée des troupes allemandes : tous les circuits de la vente des œuvres d’art vont en bénéficier – galeries, maisons de ventes aux enchères publiques… L’exposition présente de nombreuses archives (journaux, textes divers, photos, archives audiovisuelles de vernissage d’expositions…).

Galerie Frank Elbaz : 66, rue de Turenne, 75003 Paris.
Du mardi au samedi de 10h à 18h, jusqu’au 11 mars

 

Livre : Daniel Bénédite – Un chemin vers la liberté sous l’Occupation (du comité Varian Fry au débarquement en Méditerranée – Marseille – Provence 1940-1944)

9782866458508Récit de Daniel Bénédite, présenté par Jean-Marie Guillon, professeur émérite des Universités, spécialiste de l’histoire des années 1940 et de la Provence contemporaine, et Jean-Michel Guiraud, agrégé et docteur en histoire, président-fondateur de l’association Varian Fry – France, spécialiste de l’histoire de la vie intellectuelle et artistique à Marseille.

Bras droit de Varian Fry au Centre américain de secours, prenant sa suite lorsqu’il est expulsé de France, Daniel Bénédite est l’un des principaux artisans de la « filière marseillaise » qui permet à des intellectuels, des savants, des artistes, des réfugiés antinazis souvent juifs de quitter l’Europe. Lié à la direction du mouvement Franc-Tireur, arrêté plusieurs fois, défendu par Gaston Defferre, il part fonder un chantier forestier dans le Var pour camoufler ses activités clandestines et celles de ses amis. Emprisonné à Marseille, il est le témoin privilégié de la libération de la Provence.

Texte accompagné de photographies et d’une sélection de sa correspondance avec Varian Fry pendant et après la guerre.

Editions du Félin, collection Résistance – Liberté-Mémoire, 576 pages, 29 €. Paru le 12 janvier 2017.