Menu

Qui était Georges Guingouin ? « Le fou des bois » devenu Compagnon de la Libération

Par Visité 3791 fois , 1 Visite(s) du jour

Start Date: 12 mai 2014
End Date: 12 mai 2014
Heure: 14:30 to 17:30

Adresse de messagerie: nicoledorra@gmail.com

Location: 5 rue Lobau 75004

Get Direction View Large Map

Description

Avec le soutien de la Ville de Paris et de l’A.P.H.G.

14h30 :  introduction de la séance 
par Nicole Dorra, Présidente de Ciné Histoire

14h 45 : film « Le grand Georges ». Realisation de François Marthouret. Scénario de Patrick Rotman. 2011. 90 min.

16h 15 : Débat avec François Marthouret et Patrick Rotman (sous réserve)

Georges Guingouin, instituteur en Haute Vienne, adhère au Parti communiste en 1935. Il devient secrétaire du « rayon » d’Eymoutiers qui regroupe cinq cantons ruraux. Mobilisé et blessé en juin 40, il quitte l’hôpital pour ne pas être fait prisonnier. Rentré chez lui, il reprend clandestinement ses activités de militant, et rédige en aout 40 un appel à la lutte. A la tête d’une imprimerie clandestine, il distribue des tracts lors des foires et imprime de faux papiers. Obligé de se cacher, il vit dans les bois.

Son action est double: à coté de la lutte armée critiquée par le parti qui veut la limiter aux centres urbains, il veut rétablir le peuple dans ses droits dans une France où règnerait plus de justice sociale. En 43,  il s’instaure « préfet du maquis », réglant le ravitaillement, imposant un barème plus juste pour les produits agricoles, obligeant les meuniers à revenir à un taux de blutage normal. Le pain blanc revient sur les tables, ce qui donne force et popularité à la lutte armée. A la fois chef et soldat, il dirige de multiples actions contre des usines, des transports, en 1942 il empêche la livraison de fourrage à Hitler.

La haute Vienne est devenue une haute terre de résistance baptisée « petite Russie » par les Allemands car, à leur lutte patriotique, les maquisards joignent la défense des intérêts des paysans.

L’est de la Haute-Vienne est pratiquement libéré en janvier 44, le maquis de Chateauneuf devient la 1ère 
brigade de marche limousine avec 3000  hommes et qui retarde de 48h la marche de la division Das Reich vers la Normandie. En août, il libère Limoges avec 8500 hommes sans victime civile. Au lendemain de cette libération, il a 20.000 hommes sous ses ordres, et les forme au combat pour le front. 

Victime d’un grave accident de voiture, il est réformé en avril 1945.

Pour Guingouin en opposition avec le la ligne du P.C. le communisme n’est pas un parti mais un idéal conservé toute sa vie.

Organisateurs

Organisé par : Ciné-Histoire Email :contact@cinehistoire.fr

A propose de l'Organisateur :

Contact the Organizer

Catégories de l'Evénement : Cinéma, Hotel de Ville, et Projections.

Votre commentaire

Evénements Liés