Menu

Hiroshima mon amour

CYCLE ALAIN RESNAIS ET L’HISTOIRE

Cine Histoire présente trois films des années 50/60 qui ont des guerres en toile de fond, et alors que cette guerre dont il est question n’est jamais explicitement repré- sentée à l’écran. L’Algérie pour Muriel ou le temps d’un retour ; l’Espagne pour La Guerre est finie et la Seconde Guerre mondiale pour Hiroshima mon amour.
Pour ces trois films Resnais s’est entouré d’auteurs venus du monde littéraire comme Jean Cayrol (auteur de l’inoubliable Nuit et brouillard).
Pour Muriel, Jorge Semprun pour La Guerre est finie, et Marguerite Duras pour Hiroshima mon amour.
Comment ces films ont-ils passé ce demi siècle, et comment nous , spectateurs d’aujourd’hui les recevons nous, alors que nos perceptions du monde ont été transfor- mées ?
C’est ce dont le public pourra discuter avec Denitza Bantcheva, critique de films auteure de nombreux ouvrages sur des réalisateurs et vice-présidente du jury du Prix Lumière.
Chaque séance sera animée par Denitza Bantcheva après la projection.

Samedi 1er décembre 2018 à 10h30

Hiroshima mon amour
de Alain Resnais
France -Japon 1959 – 92’
Avec Emmanuelle Riva, Eiji Okada, Bernard Fresson…
Scénario : Marguerite Duras

Eté 1957, une française venue à Hiroshima tourner un film sur la paix rencontre un architecte japonais, la veille de son retour en France. Au cours d’une nuit, ils confrontent leurs mémoires.

C’est la mise à nu de deux corps et de deux mémoires, qui crèvent l’écran par espoir et folie de vivre. Ce film torturé emprunt des blessures de chacun, (le rescapé d’Hiroshima et la tondue de Nevers) qui porte les séquelles d’une guerre que l’on tente d’oublier vaille que vaille.

Le film est primé à Cannes en 1959 par la Fédération internationale de la presse cinématographique et il obtient aussi le Prix des écrivains de cinéma et de télévision.

Après la projection, débat avec Denitza Bancheva, auteure et critique de films, vice-présidente du jury du prix Lumière.

Cinéma Les 7 Parnassiens
98, boulevard du Montparnasse – Paris 14e
(Métro : Vavin ou Edgar Quinet ; bus : 58, 82, 91)
Tarif : 5 euros pour les adhérents de Ciné Histoire à jour de leur cotisation (carte demandée) et 6,20 € pour tous.

BANDE-ANNONCE