Menu

Les rafles de juillet 1942 en France

Cette journée est dédiée à la Mémoire des 13152 personnes raflées les 16 et 17 juillet 1942. Ces deux jours là s’est produit en France, qui avait jusque là une tradition de terre d’asile, ce que Jacques Chirac a appelé « l’irréparable »

J’avais 10 ans à l’époque, et mes pensées vont  surtout aux 4050 enfants, déracinés,  arrachés à leurs parents, qui sont partis parfois dans l’anonymat, car trop petits pour connaître leur nom! Partis, mélangés à des adultes inconnus, pour être détruits à leur arrivée.
Combien de ces enfants auraient pu devenir à l’âge adulte, des savants, des philosophes, des artistes, dont le rayonnement aurait profité à l’humanité tout entière ? nous ne le saurons jamais . Comme nous ne remercierons jamais assez S. Klarsfeld pour son travail monumental, qui a sorti ces enfants de l’anonymat, et leur a donné une seconde vie, malheureusement posthume ! Grace à lui ces enfants ont existé .Nous pouvons aussi avoir une pensée pour tous les enfants que l’on assassine encore aujourd’hui, aux 4 coins du monde

La journée se déroulera ainsi :
Le matin, Serge Klarsfeld vous dira comment et par qui cette rafle a été décidée, je ne suis pas sure qu’il soit nécessaire de présenter M. K. à cette salle, je vais donc être brève : S. Klarsfeld a publié en 1978 le premier livre Mémorial de la déportation des juifs de France qu’il a complété et affiné récemment par un nouveau Mémorial.Il a aussi fait un livre mémorial sur la déportation des enfants et retrouvé de très nombreuses photos qui l’illustrent.
Il a passé une grande partie de sa vie avec son épouse à traquer les criminels nazis cachés et est à l’origine de l’arrestation de Klaus Barbie

Puis M. Jean Marc  Berlière   vous expliquera comment elle a été préparée par la police française. M. Berlière est un historien, de la police française . Il a publié avec René Levy l’histoire des polices en France de l’ancien régime à nos jours (aux éditions du Nouveau monde) qui est la suite de son 1er ouvrage publié en 1996 sur le monde des polices.

Enfin M. Ophir Levy vous montrera comment cette rafle a été représentée dans le cinéma français à travers 4 films. Ophir Levy est enseignant d’histoire du cinéma à Paris 3 . Ses recherches portent sur l’empreinte de la Shoah dans le cinéma contemporain. Il est également formateur au Mémorial de la Shoah. Enfin il a un DEA de philosophie et a publié en 2009 « penser l’humain a l’aune de la douleur «

Nous terminerons la matinée par le témoignage de 2 enfants rescapés du Vel d’Hiv : Sarah Montard et Marcel Weltman.

L’après midi sera consacrée au devenir des raflés et de leurs enfants, : après le film de Gilles Chevalier réalisé en 1993,
Mme Annette Muller témoignera de son séjour dans le camp de Beaune la Rolande , et Mme Hélène Mouchard Zay présidente du Cercil vous parlera des 2 camps de Pithiviers et Beaune L Rolande.

Enfin M. Raphael Esrail président de l’UDA,vous parlera des enfants de Birkenau.
Nous terminerons là à cause des impératifs de l’exposition qui s’ouvre aujourd’hui et que nous vous emmènerons visiter à 16h 30

Nous aurions voulu vous parler de la bascule de l’opinion française cet été 42, et des justes, mais nous ne pouvions le faire en une journée.

Ciné Histoire tient à remercier ses 2 partenaires , Cercil et Uda , qui lui ont permis de réaliser cette journée, grâce à leur aide. Pour ceux qui ne nous connaissent pas Ciné Histoire se consacre à traiter de la seconde guerre mondiale et plus largement aux conflits de la seconde moitié du 20ème siècle au moyen du cinéma.
Cette journée sera enregistrée et ceux qui souhaiteraient acquérir un DVD n’auront qu’à nous renvoyer les bulletins jaunes qui sont sur la table et ils recevront un DVD dans le courant de l’été .

Voir le programme complet et le carton d’invitation

LES VIDÉOS DE L’ÉVÉNEMENT