Menu

VIDEO – Le marché de l’art sous l’Occupation – 20 juin 2019

Le 20 juin 2019, Ciné Histoire organisait à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris une séance consacrée au marché de l’art sous l’Occupation avec Emmanuelle Pollack.

Dès l’invasion allemande, le pillage des œuvres d’art du patrimoine commence au profit des Allemands.
Parallèlement, le marché de l’art en salles de vente explose, car les spoliations des biens juifs par Vichy et les lois d’aryanisation obligent les propriétaires à vendre leurs biens pour survivre ou émigrer.

Projection du documentaire de Virginie Linhart : 21 rue La Boétie, l’histoire de Paul Rosenberg, l’un des plus importants marchands d’avant-guerre. Paul Rosenberg, découvreur des talents de son époque, avait développé un réseau à Londres et à New York (avec la galerie Wildenstein) ce qui lui a permis de rebondir aux Etats-Unis, lorsqu’il dut émigrer en 1939. Toute ses collections qu’il croyait avoir mises à l’abri dans sa maison de Floirac et dans une banque à Libourne ont été retrouvées par les Allemands. Paul Rosenberg était un ami intime de Picasso qu’il soutenait financièrement, de même qu’il finançait Braque.
Paul Rosenberg était le grand-père de la journaliste Anne Sinclair. Que sont devenues les œuvres spoliées après-guerre ? Emmanuelle Polack vous le dira. La véritable recherche commence à partir de 1995 lors de la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français par Jacques Chirac, et la mise en place de la Mission Matteoli pour l’étude des spoliations.